• Vraie-fausse interview 2 : Eric Abidal

    Oh Non Encore Du Foot ! : Alors Eric, ce réveillon du jour de l'an comment ça s'est passé ?

     

    Eric Abidal : Bin normal, quoi, une bûche, une vidéo de Oui-Oui, deux coupes de champomy, une soupe de foie gras, une partie de sept familles, une dinde et basta.

     

    ONEDF ! : Dans cet ordre ?

     

    Eric Abidal : Bin oui, pourquoi ?

     

    ONEDF ! : Sinon comment tu vois cette année 2010 ? Plutôt moins bien que 2009, plutôt pareil que 2009 ou plutôt mieux que 2009 ?

     

    Eric Abidal : Oh la la la, y'a un piège dans ta question. J'voudrais dire la troisième réponse mais je sens qu'y vaut mieux dire la première.

     

    ONEDF ! : Non, non, on t'assure, il n'y a aucun piège.

     

    Eric Abidal : Bin tant pis, je vais prendre aucun risque, je dis joker. De toute façon, j'ai jamais été bon au quatre à la suite.

     

    ONEDF ! : En espérant que tu n'utilises pas un deuxième joker, peux-tu nous raconter ta dernière boulette ?

     

    Eric Abidal : Ouh la la depuis que j'ai eu une poussée violente d'urticaire dans les narines, je ne me fourre plus le doigt dans le nez. Ca fait maintenant cinq ans.

     

    ONEDF ! : Non, on voulait dire ta dernière toile...

     

    Eric Abidal : Aaaaaahhhhh, fallait le dire tout de suite. Bin c'était à l'entraînement. La balle vient du ciel, je veux faire un amorti de la poitrine et en fait je fais une passe avec mon pied droit à Messi qui marque deux buts.

     

    ONEDF ! : Deux buts ?

     

    Eric Abidal : Bin ouais, à l'entraînement, le coach a décrété qu'un but consécutif à une erreur défensive valait le double. Je ne sais pas pourquoi. En match, ça ne se passe pas du tout comme ça. Peut-être est-il au courant d'un futur changement de règles...

     

    ONEDF ! : Et en équipe de France, lorsque tu fais une toile à l'entraînement comment réagit Domenech ?

     

    Eric Abidal : Il engueule Henry qui est sensé me couvrir.

     

    ONEDF ! : A force de commettre des bourdes, tu n'as pas peur qu'un joueur prenne ta place pour le mondial ?

     

    Eric Abidal : Franchement, je pense que ça va être dur. Personne d'autre que moi n'a autant l'expérience de la toile au haut niveau. Il faudrait vraiment que le type voulant ma place foire beaucoup de matchs importants cette année et qu'en plus son équipe gagne. A moins d'être à Barcelone ou Madrid, je vois pas comment le gars pourrait émerger...

     

    ONEDF ! : Et Patrice Evra ?

     

    Eric Abidal : Il est très fort effectivement. Néanmoins, il lui manque de passer au palier supérieur. Faire une passe décisive à l'adversaire lors d'une demie finale par exemple. Possède t-il le mental pour accomplir un tel acte ? S'il y parvient, alors oui, j'aurais un concurrent vraiment sérieux...

     

    ONEDF ! : Merci Eric !

     

    Eric Abidal : How attendez, il me reste encore deux jokers !

     

    Propos recueillis par Peter Smash et Hugues de la Crêpe


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :