• Tirage au sort du mondial

    C'est l'heure. Je m'arrête au premier troquet où il y a une télé. Je m'appelle Gérald Puzzle, j'aime le foot à petites doses, je regarde des morceaux de matchs, lis des bouts d'articles sur le sujet, ça me suffit ces petits grignotages. Aujourd'hui c'est le tirage au sort de la coupe du monde. Je le sais, tous les mâles que je fréquente en parlent. Alors que je suis dans la rue, je devine que le tirage a commencé - plus aucun mâle n'arpente le trottoir. Je vois un écran allumé à l'intérieur d'un rade alors j'entre - « un demi s'il vous plait ». Etonnamment, la salle est presque vide. Il y a un vieux poivrot et deux autres types qui se plaignent de leur abonnement SFR - Maintenant l'expression « trouver une aiguille dans une meule de foin » a été remplacée par « trouver une personne contente de son abonnement téléphonique », ce monde est vraiment le grand bazar de l'arnaque. Puis fixant l'écran, je comprends le peu de monde. La télé diffuse une chaîne qui n'a pas eu les moyens de transmettre le tirage en direct. Ils sont quatre ou cinq animateurs à jacter sur l'événement tandis qu'en incrustation on voit vaguement une blondasse en train de palper des boules en plastoc (ne me faites pas écrire ce que vous pensez fortement). A côté de moi, le poivrot s'est trouvé un interlocuteur qui n'y connaît rien au foot. Il lui explique tout de A à Z, Jules Rimet, les coupes du monde précédentes, l'historique des mains, etc, etc... Je déguste mon demi. Les animateurs sont pénibles. Ils jactent nerveusement comme s'ils nous vendaient du dentifrice - Le tirage en arrière plan est indéchiffrable - « Qui est-ce pour le Groupe A ? » demande le vieux poivrot qui veut noter les équipes sur le dos d'un papier de loto. « Et le groupe B ? » ajoute t-il « Putain on comprend rien ». J'acquiesce. Effectivement, on comprend que de chie. Les types s'excitent dans des palabres stériles. Dès qu'une équipe est sortie du chapeau - l'un des animateurs - beau gosse - fait un petit laïus pénible dessus - Ah oui, l'Argentine de Maradona, qualifiée in extremis pour la zone Amérique du sud, qui... On se regarde avec le poivrot, consternés. Parfois on aimerait tant que les gens de la télé puissent entendre nos « Vos gueules ! ». J'engloutis en deux gorgées le reste de mon demi puis m'en vais à tâtons comme un rat de bibliothèque dont la date butoir de prêt a expiré depuis belle lurette. Bien, dans le groupe A, il y a l'Afrique du Sud et dans le B, l'Argentine. C'est maigre, mais au moins je n'ai plus la tête enflée de leur hystérie. J'hume l'air frai de la nuit tandis qu'une bagnole trace en râlant contre le temps. Bah, je saurai bien assez tôt la composition des différentes poules. Rien ne presse, en fait.

    Gérald Puzzle


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :