• Que le temps stoppe et la terre s'arrête ! Le dieu ballon rond est revenu parmi nous, après avoir roupillé quatre ans dans un autre système solaire. Plus gonflé que la dernière fois, il a plein de messages profonds à nous délivrer tels que  : Bois du coca ! Porte ces Nike ! Regarde ce téléviseur écran plat Panasonic ! Rase toi avec le gel Gilette ! Conduis cette BM (ou si t'as pas de fric, rêve de la conduire)! Bouffe ces Sneakers (ça, tu peux, c'est dans tes moyens, waf, waf !) ! Téléphone Nokia ! etc, etc... Travailleurs, cessez toute activité et remettez vous hardiment à boire de la bière ! Ne réfléchissez plus, ça sert à rien ! Et contemplez, la bouche entrouverte, le petit rectangle vert sur lequel évoluent vingt deux types en shorts multimillionnaires se chamaillant pour un morceau de cuir caractériel. Rotez vos frustrations, c'est le moment ! Insultez le joueur qui est à la traîne, foutez-lui en plein la gueule en élevant votre verre. Exprimez votre haine : « Mais mouille donc ton maillot, pauvre merde ! ». Répétez sans vous en rendre compte ce que vous dit quotidiennement au boulot votre chef : « Putain, mais bouge ton gros cul nom de nom! C'est pas vrai un boulet pareil ».

    Chômeurs, oubliez qu'il n'y a plus de travail pour vous ! Le mondial nouveau est arrivé avec ses stars, ses paillettes ! Zidane, le temps d'un splendide contrôle du pied gauche, vos années de galère fera disparaitre ! Ronaldinho dansant autour du ballon plongera votre surendettement dans un épais brouillard. Et d'un incroyable retourné, Chevtchenko poussera votre extrême solitude du haut d'une falaise. De même, Dhorasoo... euh non, pas Dhorasoo. Oubliez qu'il n'y a plus d'avenir pour vous ! Que vous êtes condamnés aux miettes ! Le mondial frappe à votre porte (si vous en avez encore une), vous apportant du rêve. Laissez vos pâtes au beurre un instant et ouvrez-la, allons, allons, n'ayez pas peur... Le maillot de Thierry Henry pour seulement soixante dix neuf euros, la mini peluche de la mascotte de la coupe du monde, cinquante cinq euros, le calcif aux couleurs de la France, trente deux... Allons, allons, ne pleurez pas, même si vous n'avez pas d'argent, nous pouvons nous arranger. Nous pouvons TOUJOURS nous arranger. Connaissez-vous l'organisme de crédit, Sucemoëlfinances ? Buvez votre eau du robinet, je sors les formulaires...

    Oui, béni soit ce jour que tous nous attendions ! Le mondial de football est de retour comme un deuxième soleil ! Il était temps ! Un peu plus et les trois quart  d'entre nous allaient se pendre à force de mener une existence de merde.

    William Ronchonchon


    votre commentaire
  • A deux mois de la coupe du monde 2010, l'équipe de OH NON ENCORE DU FOOT ! vous propose de revivre la dernière coupe du monde 2006. Si, si, remumber, ce n'était pas un rêve, celle où l'équipe de France était parvenue jusqu'en finale avant qu'elle ne la perde sur un coup de boule d'artiste. Comme maintenant, l'équipe 2006 de Domenech ne suscitait qu'inquiétudes et doutes. Personne n'aurait d'ailleurs misé un caillou sur ce canasson poussif et boiteux. Souhaitons que ce retour en arrière de quatre ans, refasse pousser les ailes sur le dos de l'animal beaucoup plus mal en point, reconnaissons-le, qu'il y a quatre ans. Parait-il, l'histoire ne se répète jamais. Mais l'histoire aime aussi contredire cette vérité.

    En attendant, revenons quatre ans en arrière !

    L'équipe d'OH NON ENCORE DU FOOT !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique