• Plaidoyer pour Raymond Domenech

    Déjà, naître avec un tel prénom n'est pas facile. Combien de Raymond ont réussi dans la vie ? A ma connaissance, à part le célèbre Bidochon, aucun. Et encore, ce dernier est un héros de bande dessinée. Peut-on réellement le compter parmi les gagnants de l'existence ? Tous les Raymond que j'ai connu ont lamentablement échoué, finissant dans l'alcool et dans l'oubli de leurs contemporains. Comme si une malédiction planait sur ce prénom depuis la nuit des temps. Avec courage et fermeté, Domenech a surmonté cette tare. A la tête de l'équipe de France depuis maintenant 5 ans, il a redonné de l'espoir aux Raymond qui ne croyaient plus en eux, leur a fait sortir la tête du nœud coulant. Ok, il n'a pas fait grand chose pour le football français. Une finale pourrie au mondial allemand 2006 puis plus rien, l'obscurité, le néant. Mais cela a t-il de l'importance comparé à l'envie de vivre qu'il a transmis à ses presque frères ? C'est vrai, Raymond (n'ayons pas peur de prononcer son prénom), n'y entrave que dalle en tactique. Mais qui comprend réellement quelque chose à cette abstruse matière ? Beaucoup en parlent sur un ton doctoral mais dans leurs yeux troublés se lit leurs lacunes et incertitudes. En faisant n'importe quoi, Raymond se met à la hauteur du supporter moyen et c'est tout à son honneur. Ainsi, non seulement les Raymond peuvent penser qu'ils pourraient tout aussi bien être à sa place, mais aussi les Robert, les René, les François et allons-y pendant que nous y sommes, même les Jean-Jacques !... Et puis les temps ont changé. De nos jours, on n'attend plus les mêmes choses d'un sélectionneur que dix ans auparavant. Les résultats sont secondaires. Aimé Jacquet avait une énorme pression en 1998, Raymond Domenech n'en a plus. D'où sa décontraction pendant les interviews qu'on prend à tort pour de l'arrogance. Décontraction qui est le fruit d'un long et pénible travail sur soi. Car aujourd'hui, on attend d'un sélectionneur qu'il soit cool et beau. Et Raymond l'est pleinement. Dans les deux catégories. D'ailleurs si on examine ses confrères, qui lui arrive à la cheville ? Marcello Lippi à la limite mais il est vieux. Et aussi José Mourinho mais il n'est pas encore sélectionneur. Ainsi, tant au niveau de la plastique que de la coolitude, Raymond Domenech est au top ! Dans le milieu ne l'appelle t-on pas d'ailleurs (avec parfois un soupçon de jalousie dans la voix) la Claudia Schiffer du football ? Oui, la France peut être fière d'avoir un tel sélectionneur à la tête de son équipe. Elle le mérite et possède encore une certaine marge avant que les autres nations parviennent à un tel niveau d'esthétisme et de classe ! (sauf si David Beckham est nommé sélectionneur).

    L'autre fois, un ami m'a raconté avoir vu Raymond Domenech sur un Vélib gare Montparnasse. Il s'était immobilisé sur le trottoir, subjugué par la beauté séraphique de l'homme, bouclettes grisonnantes au vent et z'yeux pétillants. « Un pur moment de grâce » m'avait-il dit, la voix tremblante d'émotion.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :