• France-Autriche

    Qu'est-ce qu'y croyait le Raymond ? Que parce qu'il allait composer une équipe pour du beurre, j'allais pas venir au stade ! C'est mal me connaître ! On me largue pas sur une feinte minable, moi ! Et j'l'ai juré devant le poster d'Aymé en débardeur bleu, blanc, rouge et pantalon de survêt'  : tant que le Raymond sera à la tête de cette équipe, j'assisterai à tous ses matchs pour la pourrir. Il est temps qu'un supporter s'élève contre la médiocrité patente de ce binoclard à bouclettes. Qu'un homme fasse entendre la voix de la vérité même si elle est cruelle. J'dirais pas que j'ai été élu mais je le pense fort - et je sais que là haut dans le ciel, Aymé me regarde et approuve mon combat (Ouais, bien sûr, je sais qu'il est vivant, mais depuis 98 ses pieds touchent plus la terre au contraire de Raymond qui depuis 2006 a le bide dans la mouise et continue de s'enfoncer).

    Bref, dès le coup d'envoi, je rigole - les Français jouent comme les Autrichiens. On ne sait pas qui s'est refilé le virus de l'insuffisance technique mais tout le monde est contaminé. Les passes trop longues succèdent aux passes trop courtes. Les joueurs se dribblent tous seuls et tirent en 6 mètres ou dans d'imaginaires buts installés sur le toit d'un immeuble de 4 étages. Pendant que quelques aveugles hurlent allez les bleus, moi, je lâche mes piques, faisant marrer mes voisins : Oh la la la, la belle passe ! Ou la la la, le beau tir ! C'est quoi cette mi-temps de touches ? Pardon monsieur, vous pourriez m'indiquer le match de football ?...  Entre ces vannes, j'oublie pas de réclamer la démission de Domenech - faut que le message passe. Je suis d'ailleurs plus d'une fois parvenu à faire crier cette phrase à tout le stade (faut croire que les gars de la fédération Française de Football n'ont pas d'oreilles ou que Raymond détient sur eux des secrets inavouables, il est malin le binoclard à bouclettes). Et je l'avoue, ça a été extrêmement jouissif. Ce soir, ça a été plutôt le type qui démarre les olas qu'a pris son pied (on dit que c'est un Suisse) - on en a fait 24 d'affilée, pas loin du record mondial qui s'élève à 78 et est détenu par la Suisse justement. C'est dire si le spectacle sur le terrain était à chier. Mais bon la France a gagné grâce à un pénalty généreusement donné par l'arbitre. A 2-1, il était facile pour Gignac, fraîchement rentré, de foutre un autre pion. Malgré une défense fébrile, un milieu balbutiant et une attaque brouillonne, mon « Domenech, démission ! » n'a donc pas pris. Pas grave. Bon joueur, J'ai changé ma formule en « Estelle, divorce ! » puis j'ai plié bagage 10 minutes avant la fin du match. Fallait que je choppe mon RER avant qu'y ait trop de peuple et que je garde des forces pour les barrages - Matchs que j'attends avec impatience et à l'issue desquels, je l'espère, cessera peut-être enfin ma mission.

    William Ronchonchon


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :