• Eh là !

    Chuis là !

    Eh Oh !

    Chuis là !

    Tu m'as vu ?!

    Passe !

    Mais Passe !

    Chuis tout seul !

    Mais passe, bordel !

    ...

    Et voilà ! Bravo !

    Trop tard !

    Maintenant ils sont deux

    Sur moi

    Quel naze !

    ...

    Eh !

    Oh !

    Chuis démarqué !

    Mec !

    Passe la balle !

    Vite, Passe-la !

    Personne m'a vu !

    Donne-la !

    Mais donne !

    Donne !

    Et voilà !

    A force d'bouffer la gonfle

    S'l'est fait gauler

    Connard

     ...

    Eh !

    Là ! Là !

    Mais là !

    Oh !

    Mais qu'est-ce tu branles ?

    Non !

    Tire pas !

    Noooon !

    ...

    Merde, je le crois pas

    T'as des billes

    A la place des yeux ?!

    J'étais tout seul !

    Putain !

    Tu le fais exprès ou quoi ?!

     

    Hugues de la Crêpe


    votre commentaire
  • J'veux slammer pour les camés et leurs groles

    ces mecs musclés et fous qui font du foot

    ces créoles, ces blancs, rouges ou bleus du football.

     

    J'veux slammer quelques rimes sans prétention

    pour ceux qui s'empressent devant la télévision

    Les supporters anonymes la foule des drôles

    qui s'brisent un bras en zappant avec passion

    ces créoles, ces blancs, rouges ou bleus du football.

     

    J'veux slammer parce que la vie m'a brisé

    Elle a pas hésité à me mettre puni au piquet

    Mais quand j'vois Ribéry qu'est mon idole

    Transpirer dans l'herbe qui s'envole

    J'reprends goût - Eh ouais mec - dans l'humanité

    grâce aux créoles, aux blancs, rouges ou bleus du football.

     

    J'veux slammer pour les miséreux d'Afrique

    Affrétés en masse pour des travaux publics

    Esclaves moderne, né démoralisés, pas d'bol

    Enfants des colonies exclus de leurs sols

    Ils restent pour eux à devenir, c'est magique

    les créoles, les blancs, rouges ou bleus du football.

     

    Enfin j'veux slammer pour l'gars nommé Raymond

    Moi j'l'appelle Néron, l'empereur du capitole

    Qui brûla une ville et toute sa nation

    Pour prouver que lui seul avait raison

    Tout ca c'est tout c'que j'ai retenu de l'école

    Alors si j'pose ce slam sur ce mec

    ce guignol, ce nain, ce bleu de Domenech

    C'est pour lui dire d'arrêter le football.

     

    Fabien Coupe Afro

     


    votre commentaire
  • Roule, roule le ballon

    De pieds en pieds

    En toute saison

    Roule, roule pour les petits

    Et aussi pour les grands

    Assis devant leurs télévisions

    Vole, vole, le ballon

    Comme le Concorde

    Avant qu'il ne s'embrase

    Vole et dis bonjour

    Au firmament

    Tu n'as pas de bras ni de jambes

    Tu n'as pas d'yeux ni d'oreilles

    Mais les hommes t'adulent

    Plus que le soleil

    Ah, disent les rêveurs,

    S'il pouvait faire ballon

    Et ils ont bien raison !

    Cours, cours le ballon

    Sur l'herbe fraîche

    Arrosée, tondue et verte

    Cours sur les terrains du monde

    Distillant ta bonne humeur

    Ta joie de vivre

    Et ton cheese

    Dans les cœurs par rebonds

    Roule et verse les couleurs

    En lui, en elle, en nous

    Puis cours, puis roule encore

    Gens qui se lèvent en avalant

    Ciel, nuages, oiseaux, avions

    Ooooooouuuuuuhhhhhhhhhh

    Puis vole !

    Oh zut, poteau !

     

    Hugues de la Crêpe


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique